Carte d’identité

Entrée Avenue Maurice Martin 2011

Entrée Avenue Maurice Martin 2011

Noms successifs :

  • 1924, Le Parc des Sports
  • 1931, Le Stade Municipal
  • 1987, Le Stade / Parc Lescure
  • 2001, Le Stade Chaban-Delmas

Adresse : Place Johnston, 33 000 Bordeaux

Club : Union Bordeaux-Bègles

Places : 34 694

Affluence record : 40 211, FC Girondins de Bordeaux – Juventus de Turin, le 24 avril 1985

Rénovations : 1938, 1987, 1998, 2008

Architectes : Cyprien Alfred-Duprat (1924), Raoul Jourde, Jacques D’Welles, René Buthaud (1938),

Guy Dupuis (1986 et 1998), Michel Moga (1998)

Ses caractéristiques actuelles

Un lieu emblématique et symbolique du sport bordelais, aquitain et français.

Le stade historique de plus de 34 000 places dédié au football et rugby, où résonnent encore les cyclistes et athlètes, notamment par la conservation du paddock et de l’ancien centre d’athlétisme et la forme même des gradins. D’autres activités sportives investirent la pelouse : hockey sur gazon, boxe, football américain, twirling, gymnastique, etc.

La plaine des sports mitoyenne constituée d’équipements sportifs de proximité accessibles à tous, des salles et gymnases servant aux clubs locaux, aux scolaires (Groupe scolaire Albert Thomas) et aux universitaires du site Carreire tout proche à la recherche du moindre espace sportif (12 000 étudiants et 1000 enseignants-chercheurs).

Equipements sportifs actuellement présents sur le site :

  • 1 terrain mixte de grands jeux 120 x 75 m.,
  • 3 courts de tennis,
  • 1 piste d’athlétisme 400 m. 5 couloirs,
  • 5 terrains extérieurs de petits jeux collectifs,
  • 2 gymnases et une salle de sport polyvalente,
  • salles d’arts martiaux / boxe,
  • 1 salle de musculation,
  • 1 fronton pelote basque.

 Un héritage culturel et un patrimoine architectural unique.

Ensemble Art déco, marqueur du paysage urbain bordelais, et évocateur de l’esprit sportif antique et de l’olympisme : façades, virages et voûtes, Paddock, ancien centre d’athlétisme, Frontons place libre et ses tribunes, entrées monumentales et symboliques constituées de colonnes, vases de Buthaud, sculptures, arche sur les boulevards, etc.

Un site d’envergure métropolitaine au cœur de la ville.

A 10 minutes du centre-ville, dans la zone tampon du site inscrit patrimoine mondial de l’UNESCO. A 10 minutes de la Gare St-Jean et à 20 minutes de l’Aéroport Bordeaux Mérignac.

Quartier résidentiel haut de gamme de Lescure constitué de maisons individuelles avec jardins mitoyens au stade à l’ouest. Résidences collectives anciennes à l’est et résidence en construction au sud (Opération Canolle).

Jardin de la Béchade au sud-est.

Site hospitalo-universitaire au sud : centre hospitalier Charles-Perrens , CHU de Pellegrin et Site universitaire de Carreire. Ce dernier

Sur le Boulevard du Maréchal Leclerc et desservi par la ligne A du tramway

Groupe scolaire Albert Thomas à l’est : une crèche pouvant accueillir 60 enfants, une école maternelle (5 classes) et une école élémentaire (8 classes).


D’hier à aujourd’hui

Jusqu’au début du XXe siècle, le terrain est inoccupé. Racheté au XVIIIe siècle par Nathaniel Johnson à un négociant bordelais, le terrain s’agrandit en 1820 et s’étend à proximité de la chapelle d’Escure (d’où le nom futur du stade). La véritable histoire du site Lescure débute en 1912. À cette époque, la Société Immobilière du Parc des Sports se rend acquéreur du fameux terrain. Elle y installe en 1924, un terrain de football entouré d’une piste d’athlétisme et cycliste. L’architecte Cyprien Alfred-Duprat réalise 4 tribunes d’une capacité totale de 10000 places, en béton armé et aux toitures métalliques. Cependant, suite à la crise de 1929, la société fait faillite et le stade ferme ses portes.

 

Parc des Sports 1924

Parc des Sports 1924

En avril 1931, la Ville de Bordeaux, acquière le lieu et le renomme Stade Municipal. Son maire Adrien Marquet souhaite en faire un haut lieu du sport bordelais. Raoul Jourde (architecte), Jacques D’Welles (architecte Ville de Bordeaux) et l’italien Dabbeni (Ingénieur) se chargent de le faire évoluer en une enceinte de 26 000 places, essentiellement réservée au cyclisme et permettant aussi d’accueillir des matchs de football. Le Stade se veut très moderne pour l’époque et même avant-gardiste, caractérisé par son allure de béton unique, ses courbes et arcs, et une prouesse architecturale majeure : c’est le premier stade au monde où aucun pilier ne gêne la visibilité du public.  Jourde fait également construire le quartier des coureurs et l’entrée monumentale avenue M. Martin. Il démissionnera en 1935, suite à la dégradation de ses relations avec D’Welles. Ce dernier désormais seul responsable des travaux, apporte des modifications à l’édifice et y ajoute l’arche monumentale sur les boulevards, ainsi que l’entrée, le calepinage géométrique du parvis et les vases monumentaux de René Buthaud. Il est inauguré le 12 juin 1938 à l’occasion de la Coupe du Monde de football qui se déroule en France, lors du tumultueux quart de finale Brésil – Tchécoslovaquie (1-1 puis 2-1 deux jours plus tard).

Entre 1938 et 1940, le stade d’athlétisme mitoyen, voit le jour sur la parcelle sud. Très peu de changements depuis.

A cette époque, la piste cycliste fait du stade une légende : les Championnats du Monde de demi-fond en 1947, quelques arrivées d’étapes du Tour de France avec les victoires du bordelais Guy Lapébie (1949) et du landais André Darrigade (1964), etc. A partir de 1941, les Girondins de Bordeaux en font leur stade. Le club y fête son 1er titre de Champion de France en 1950, mené notamment par Jean Swiatek et René Gallice. A noter, en 1963 l’éclairage est installé, permettant les rencontres nocturnes.

 

Tour de France 1964 André Darrigade (source : l'équipe)

Tour de France 1964 André Darrigade (source : l’équipe)

L’histoire du site prend un nouveau tournant dans les années 1980. Les Girondins de Bordeaux sont à leur apogée et le football devient roi. et les pistes de cyclisme et d’athlétisme sont supprimées. Le Tour de France y arrive pour la dernière fois en 1979. Guy Dupuis, architecte du moment, élève les gradins et s’inspire du théâtre grec d’Epidaure pour bâtir les virages nord et sud. La capacité du stade atteint alors les 40 000 places. Claude Bez, président des Girondins, y met du sien : Les grilles sont remplacées par les fosses actuelles, des loges sont créées et destinées aux opérations de relation publique, et l’entrée du terrain de jeu se situe maintenant sous la tribune présidentielle, et non plus devant le virage sud : D’où un couloir long de 120 m. entre vestiaires et terrain, le plus long d’Europe. Le Parc Lescure est inauguré en 1987, contre l’équipe d’Everton.

 

FCGB 2-0 Juventus de Turin 1985

FCGB 2-0 Juventus de Turin 1985

En vue de l’organisation de la Coupe du Monde de football 1998, Bordeaux doit rénover le Parc Lescure et l’adapter au cahier des charges de la Fédération Française de Football (FFF). Alain Juppé confie les travaux à Michel Moga et Guy Dupuis. Il n’y a depuis plus aucune place debout et la tribune latérale a été aménagée en partie pour la presse. Le centre de presse, depuis transformé en gymnases « Annexe Rue Albert Thomas », les buvettes et les boutiques datent aussi de 1998. Bordeaux accueillera en tout 6 matchs de la Coupe du Monde 1998.

 

Finale UEFA 1996 FCGB - Bayern Munich

Finale UEFA 1996 FCGB – Bayern Munich

Le Rugby marque également l’histoire du stade. Le match Perpignan-Lourdes (11-6) enregistra la deuxième affluence record avec 39 764 spectateurs (1ere affluence : Girondins de Bordeaux – Juventus de Turin, 24/04/1985, avec plus de 40 200 spectateurs). De nombreuses finales de Championnats de France s’y déroulaient. Bordeaux accueille également les Coupe du Monde de Rugby à XV 1999 (2 matchs) et 2007 (4 matchs). En août 2011, Le XV de France affronte l’Irlande en test-match avant de s’envoler vers la Nouvelle-Zélande pour le Mondial 2011. Actuellement, l’Union Bordeaux-Bègles en fait le théâtre de ses plus belles affiches de Top 14. Les finale de Pro D2 aussi, avec la dernière en date, Section Paloise – Stade Montois (20 – 29), le 27/05/2012.

 

XV de France 19-12 Irlande, Test Match, 2011

XV de France 19-12 Irlande, Test Match, 2011

Le Stade sera rebaptisé Jacques Chaban-Delmas en 2001, en hommage au maire bordelais de 1947 à 1995. L’enceinte se transforme quelques fois en lieu de concert (Johnny Hallyday, le 20 juin 2009).

FCGB 1-0 PSG, 18/05/2011

FCGB 1-0 PSG, 18/05/2011

Mais Chaban, l’un des seuls encore au cœur de sa ville, sur les boulevards et desservi par le tramway, commence à révéler ses travers : accès difficile de l’extérieur de la ville, manque de places de stationnement sur et à proximité du site, confort moderne exigé des spectateurs (seules 12 000 places sur un peu moins de 35 000 sont couvertes ; le degré de la pente des gradins n’est pas non plus assez élevé et quelques problèmes de visibilité persistent aux premiers rangs.) manque de surfaces commerciales et zones de relations publiques type loges, plaintes de riverains subissant des nuisances (bruit, détérioration du matériel publique et privé, etc.). Le rapport de la commission Philippe Séguin insiste de plus sur l’inadaptation des espaces de réception : en effet on constate certaines imperfections tels la tribune de presse placée à l’opposé de la tribune principale et le manque d’espace pour développer plus encore les locaux qu’utilisent les médias.

Suite au 6ème titre de Champion de France des Girondins en 2009 et en vue d’accueillir l’Euro 2016 de football, les choses s’accélèrent : Le club, la ville de Bordeaux et l’ensemble des partenaires publics se tournent vers la construction d’un nouveau Grand Stade sur le site de la Jallère à Bordeaux-lac, non loin d’ailleurs du Vélodrome.

Le 09 mai 2015, les Girondins disent « Adieu à Lescure » contre le FC Nantes, dans une ambiance de fête exceptionnelle. Les chants des ultras et du stade résonneront encore longtemps à Lescure et  le moment  à jamais gravé dans l’histoire du club et de la Ville. Le Nouveau Stade sera inauguré le 23 mai 2015 pour l’ultime journée de Championnat de France face à Montpellier. Unn chapître se tourne, un autre s’ouvre avec l’UBB.

DSCN9650

Pour en savoir +

Consultez la page REVUE DE PRESSE

  • Entrée Avenue Maurice Martin 2011
  • Parc des Sports 1924
  • FCGB 2-0 Juventus de Turin 1985
  • Finale UEFA 1996 FCGB - Bayern Munich
  • Tour de France 1964 André Darrigade
  • XV de France 19-12 Irlande, Test Match, 2011
  • FCGB 1-0 PSG, 18/05/2011
  • DSCN9650

2 Commentaires

  1. François Marketing
    2 janvier 2017

    Bonsoir, un avis vraiment de qualité.

    Répondre
  2. JLR
    5 avril 2013

    Bonjour,

    Nous créons une association pour la préservation du stade Lescure. Merci de prendre contact :

    Jean Louis Rosenberg
    Journaliste
    AAIM™ Arts-Actualites-Informations-Medias
    Agence de presse fondee en 1987
    « We start where others stop »
    18 rue du general de Larminat – 33000 Bordeaux
    Tél. portable : 06 82 83 35 78

    Répondre

Laisser un commentaire à JLR

Annuler